La grande misère américaine

Comme chacun sait, il n’y a pas de couverture sociale aux Etats-Unis, aucune mesure de solidarité gérée par le gouvernment. Sauf que “chacun” se trompe, que si on est de langue française on est souvent systématiquement mal informé à ce sujet. (Il y a des raisons pour cela que je repèterai si jamais on me le demande.) En fait les programmes et projets d’aide sociale pullulent. Ceux-ci comprennent, entre autres, l’impôt négatif pour les travailleurs mal remunérés. C’est le type de mesure que le Parti Socialiste Français a, je crois, péniblement inscrit à son programme cette campagne électorale: On vous prélève mille dollars d’impôts à la source, le gouvernemnt fédéral vous en rembourse mille cinq cents. C’est chouette!

En tous cas, il existe un programme de distribution de coupons de nourriture administré par le Ministère fédéral de l’agriculture. Aujour’hui, on dépense ces coupons, le plus souvent sous la forme d’une carte de crédit, dans les points de vente alimentaires ordinaires. (Mais pas dans les restaurants.) Pour vous donner une idée, une mère célibataire avec un enfant touche dans ma région trois cent cinquente dollars mensuels de coupons. Ce n’est pas assez pour faire la fête. C’est plus que suffisant pour une alimentation complète, saine et équilibrée (mais sans alcohol, malheureusement).

Aujourd’hui, temps de crise économique, on dit qu’un Americain sur cinq touche des coupons. Le Ministère de l’agriculture trouve que le nombre est trop faible. Il  vient de lancer un concours offrant des prix soixante-dix mille dollars aux gagnants. Pour gagner, il faut que soit retenue votre idée, votre stratégie, sur la meilleure façon de faire augmenter le nombre des bénéficiaires de coupons de nourriture.

About jacquesdelacroix

I am a sociologist, a short-story writer, and a blogger (Facts Matter and Notes On Liberty) in Santa Cruz, California.
This entry was posted in Commentaires politiques en Francais. Bookmark the permalink.

One Response to La grande misère américaine

  1. Thomas H says:

    Vous avez sans doute considéré le titre “Le grand machin” ici dont les nouvelles sont pénibles pour ceux qui payent leur pain.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s