La Vérité en France

J’ai deux copains français, l’un très nouveau, l’autre qui date d’avant- avant-hier. Je les apprécie beaucoup l’un et l’autre, chacun à sa manière. L’un se dit homme de gauche, “communiste” à l’ancienne  mode, peut-être par crânerie, peut-être parce que la gauche officielle moderne bien habillée l’ennuie à mourir (moi aussi). L’autre, est ingénieur et homme d’affaires intenational à la retraite. Il est gentiment de droite,  à la française, sans le crier sur tous les toits pour ne pas blesser les bien-pensants. Mais il se révèle dans ses réflexions, dans ses plaisanteries, dans ses dégoûts et surtout, dans ce qu’il dit lui manquer. Au Royaume-Uni, ce serait un Tory respectable. En France, il y a peu de respectabilité pour ce qui n’est pas plus ou moins Marxiste, ou ex-Marxiste, ou bien gaulliste (une autre espèce de collectiviste).

Mes deux copains me servent de balises: En rentrant au port, on laisse la bouée rouge a droite et la bouée verte a sa gauche.

Ce que mes deux copains ont en commun, c’est un aversion pour le mépris des faits, pour la mauvaise foi flagrante du discours public français.

Depuis la région de San Francisco où je vis depuis longtemps, je dis beaucoup de choses désagréables sur la culture française contemporaine. Je l’ai vu mal vieillir, de très loin, certes mais sans jamais la perdre de vue. L’une des choses qui m’epoustoufle depuis des années est l’indifférence française apparemment générale devant le mensonge, voir la conspiration des faiseurs d’opinion devant l’imposture criante. De loin, vue à travers les medias, la France contemporaine me semble être une société foncièrement hypocrite. Cette impression d’hypocrisie generalisee se nourrit, je crois, du fait de la pensée unique. On n’entend guère de voix discordantes là ou on serait en droit de s’attendre à une cacaphonie parceque presque tout le monde est habitué à n’entendre qu’un seul son de cloche.

Pourtant, de temps à autre, par hasard, et c’est important, émerge du brouillard médiatique français quelqu’un qui parait partager toutes mes idées bêtement “anglo-saxonnes” sur le respect dû aux simples faits. Surgit même quelquefois quelqu’un qui défend la vérité encore mieux que moi et même qui le fait et aussi bien que n’importe qui dans le pays ou je vis.

On se demande alors d’où il sort celui-la, comment il fait pour vivre dans cette société menteuse. “Que respire t’il donc”, je m ‘interroge? Comment arrive-t’il à nager dans les même eaux où chient tous ces menteurs?

Fabrice Arti, de Mediapart, présentait à la fin Mai 2013 (via TV5) son nouveau livre à l’émission télé “On n’est pas couchée”. (C’est une émission que j’aime bien, en général et en particulier. Elle possèede l’immense mérite d’interroger longuement et sans pitié des politiciens de tous les partis. Cela arrive peu, même ici, aux Etats-Unis) Le livre est “L’Affaire Cahuzac en bloc et en détail.” Il s’agit de ce ministre du gouvernement de Francois Hollande qui a fini par démissioner après avoir menti de facon éhontée et publiquement pendant des semaines sur ses avoirs cachés.

Arti denonce la complicité passive des autres medias dans cette affaire sans pourtant vouloir en expliquer les causes. Il ne démonte pas l’appareil du mensonge collectif ni celui du silence collectif devant ce mensonge. (Il a sûrement un autre livre en marche, du moins, je l’espère.)

Chapeau à Fabrice Arti! Et tous les autres, comment font-ils pour vivre avec eux-mêmes, surtout le soir, après le dernier verre? C’est une vraie question que je pose.

PS Je viens de regarder sur TV5 un gentil documentaire français sur la Namibie. Le commentateur y fait allègrement mention de “l’ivoire” de corne de rhinocéros. Le commentateur et/ou celui qui a écrit le commentaire ne sont probablement pas menteurs. Il sont simplement d’une ignorance étonnante et sans doute aussi un peu bêtes. Je me demande seulement pourquoi la bourde n’a été remarquée et corrigée.

Indifférence?

About Jacques Delacroix

I write short stories, current events comments, and sociopolitical essays, mostly in English, some in French. There are other people with the same first name and same last name on the Internet. I am the one who put up on Amazon in 2014: "I Used to Be French: an Immature Autobiography" and also: "Les pumas de grande-banlieue." To my knowledge, I am the only Jacques Delacroix with American and English scholarly publications. In a previous life, I was a teacher and a scholar in Organizational Theory and in the Sociology of Economic Development. (Go ahead, Google me!) I live in the People’s Green Socialist Republic of Santa Cruz, California.
This entry was posted in Commentaires politiques en Francais, Cultural Studies and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to La Vérité en France

  1. Tige d'airain says:

    L’opinion publique française n’est pas aussi indifférente qu’il y paraît aux mensonges ou aux omissions que nous sert depuis des années la camarilla des hommes politiques et de leurs complices journalistes. Je pense que le politiquement correct est maintenant au-dessous de son niveau de flottaison et qu’il a entamé son irréversible submersion, incapable qu’il se révèle aujourd’hui de résister au poids des faits.
    Les faits c’est d’abord un endettement devenu insupportable et qui plombe dangereusement notre avenir ; il a été accumulé par nos dirigeants successifs qui se donnaient le confort de faire croire que nous pourrions indéfiniment vivre au-dessus de nos moyens. Les faits c’est aussi le délabrement progressif mais inéluctable d’une société qui pensait pouvoir accueillir éternellement des nouveaux venus de culture différente qui seraient absorbés sans douleur dans le « melting pot » français. Le résultat ce sont des zones de non droit de plus en plus vastes et une violence nouvelle qui s’étale maintenant comme un phénomène normal.
    De cela la majorité est de plus en plus consciente et il n’est qu’à écouter ce qui se dit sur les réseaux sociaux d’internet ou lire ce qui s’écrit dans les cortèges de mails que nous partageons quotidiennement, pour en prendre la mesure.
    L’amertume que ressent la majorité des français vis-à-vis des responsables politiques et médiatiques est unanimement mise en évidence par toutes les enquêtes d’opinion, elle se traduira forcément à moyen terme par un revirement du pendule qui partira dans l’autre sens celui du « politiquement incorrect’ d’un des deux extrêmes de gauche ou de droite. Il reste simplement à espérer que ce changement se produira sans trop de violence.
    Heureusement nous avons en France une valeur universelle qui résiste sans broncher à tous les clivages et fait taire toutes les clameurs.
    Elle se profile, le plus souvent, à pas chaloupés vers 10 heures du matin sous la forme d’une part de camembert accompagnée d’une tranche de pain de campagne et d’un verre de Beaujolais.

  2. J’admire ton optimisme, Tige d’Arain,mais je ne le partage pas. Je ne vois nulle part que chez toi une prise de conscience de la crise fiscale qui menace ce pays-vacances.

    Par contre, je suis d’accord que le camembert-pain de campagne- beaujolais arrange bien des choses.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s