Le nouveau racisme américain et l’impérialisme français

(Desole, j’ai la flemme de former les accents un par un, comme d’habitude.)

La tache est infinie d’eduquer les Francais pour leur faire jeter aux orties les cliches anti-Americains plus ou moins malveillants qu’ils trainent depuis soixante ans. Comme personne d’autre ne le fait, je me porte volontaire, de temps en temps, pour les aider a les remplacer par des cliches plus frais sur les Etats-Unis.

La Cour d’Appel qui correspond a la region de San Francisco vient de donner raison au directeur d’une ecole secondaire qui avait interdit a ses eleves le port ou l’affichage du drapeau …americain. Le tribunal a donne pour raison que ce drapeau risquait d’offenser les “Mexicains” de l’ecole.

Le debut de l’histoire remonte a Cinco de Mayo (en Espagnol dans le texte) de l’annee derniere. Il s’agit d’un fete officielle de l’Etat de Californie qui commemore une victoire militaire Mexicaine de 1862. C’est une fete qui passe inapercue presque partout au Mexique.

L’Etat de Californie l’a adoptee on ne sait plus trop pourquoi. Peut-etre que c’etait sous l’impulsion propre de la gauche cul-cul bien pensante locale aussi ignorante qu’avide demontrer sa sensibilite vis-a-vis des “minorites.” Peut-etre que cela a ete impose par un groupe de pression de Mexicano-Americains, raciste et fascisant qui se nomme lui-meme: “La Raza, ” “la Race.” (Ai-je meme l’imagination d’inventer de telles insanites?) En tous cas, selon mes sondages, forcement peu scientifiques mais tres frequents, le pourcentage d’Anglos capable de d’identifier les evenements ainsi commemores tourne autour de 0. Le pourcentage des jeunes d’origine hispanique monte jusqu’a 5. Il me faut ajouter pour etre honnete, qu’un 5% additionnel de ces derniers est en mesure d’affirmer: “Je ne sais pas ce que c’est mais je sais que ce n’est pas l’anniversaire de l’independance mexicaine.” En tous cas, cette commemoration a des effets positifs sur la consommation californienne de bieres mexicaines (d’ailleurs tres bonnes).

Et l’imperialisme francais alors, vous dites-vous? Et bien voila, en 1961, l’armee francaise du soi-disant Empereur Napoleon II ( socialiste pour une bonne partie de sa carriere ploitique) a recu l’ordre d’aller attaquer la Prusse. Manque de chance, elle a tourne a doite au lieu d’a gauche. Elle s’est donc retrouvee au Mexique. De fil en aiguille, elle a fini par conquerir brievement tout le pays et a y installer un empereur fantome, un duc Autrichien obscur et palot. Elle profitait alors bien sur du fait que les Etat-Unis etaient eux-memes preocupes par le projet de s’entretuer, pendant leur propre guerre civile. En attendant, au debut, les Mexicains du president Benito Juarez avaient bel et bien gagne contre le corps expeditionaire francais.

Pour en revenir a la Californie, le 5 Mai de l’annee derniere, dans une ecole sans importance d’une ville sans importance situee au sud de San Jose (Silicon Valley), des eleves d’origine mexicaine s’etaient presentes en class a portant des t-shirt decore du drapeau mexicain. Des eleves Anglos avaient replique en enfilant des t-shirts a l ‘image du drapeau americain. Il y avait eu des bousculades entres eleves des deux groupes, sans nulle doute echauffes par la presence de filles, aussi des deux groupes, en t-shirts sans dessins particuliers mais bien moulants.

La Cour d’Appel, en interdisant de fait de montrer le drapeau americain en Amerique a elle-meme fait la preuve d’une sorte de racisme, anti-blanc, cette fois-ci. En plus, elle a bien demontre son prejuge racial inconscient en identifiant comme “Mexicains” la categorie sociale que sa decision est censee proteger des bobos spirituels. Il est certain qu’elle voulait dire: “Americains d’origine mexicaine” car il n’y probablement pas ou que tres peu de “Mexicains” dans cette ecole. (N.B.: Toute personne nee aux Etats-Unis est citoyenne americaine, un point, c’est tout.)

PS Moi-meme, je suis tres satisfait de l’existence en Californie d’une forte emigration d’origine mexicaine (30% ou plus de la population de l ‘Etat.) , y compris les sans-papiers. D’une part, se sont de gens faciles a aimer. D’autre part, ils apportent beacoup. Je crois meme bien que les enfants qu’ils font aujourd’hui supporteront la majeure partie du poids financier de la retraite Securite Social de mes propres enfants, vers 2045.

About Jacques Delacroix

I write short stories, current events comments, and sociopolitical essays, mostly in English, some in French. There are other people with the same first name and same last name on the Internet. I am the one who put up on Amazon in 2014: "I Used to Be French: an Immature Autobiography" and also: "Les pumas de grande-banlieue." To my knowledge, I am the only Jacques Delacroix with American and English scholarly publications. In a previous life, I was a teacher and a scholar in Organizational Theory and in the Sociology of Economic Development. (Go ahead, Google me!) I live in the People’s Green Socialist Republic of Santa Cruz, California.
This entry was posted in Commentaires politiques en Francais. Bookmark the permalink.

4 Responses to Le nouveau racisme américain et l’impérialisme français

  1. Tige d'airain says:

    This tendency of the political correctness to minimize the beneficial role played by the ancestral structure is also in fashion in France. In this country it is considered as highly objectionable to mention any fact that could be unfavorable to non-native persons. You can say anything wrong about christians without any consequence for you, whereas saying anything wrong about muslims shall immediately raise protests in the medias and complaint lodging.
    I don’t think that this attitude is shared by common French people who are neither racist nor ashamed of their country but are very attached to their traditional moral values and do not give permission to anyone to criticize them without reason.
    I believe that this syndrome is in fact a form of Oedipus complex developed by our national intellectual movement; the same kind of persons with were prophetical view who were so fanatical in the 40’s and 50’s of the Soviet Union.

  2. Tige d'airain says:

    Incidemment le cliché qui conduit à penser que les Français sont majoritairement anti-américains est absolument aussi démodé que celui qui amène Wladimir Poutine à croire que la domination territoriale est la clé de la prospérité d’un pays. Une survivance des années 50 où le parti communiste faisait 25 % aux elections (ah, elle est loin cette époque! A la Recherche du Temps Perdu)

  3. Tige d’airain: Je ne sais pas si les Francais sont “majoritairement” anti-americains. Ce que je sais c’est que les expressions de sentiments anti-Americains betes, mechantes et irreflechies y restent tres communes. Il n’y a qu’a ouvrir Le Monde n’importe quel jour de la semaine, ou bien, ecouter le interviews de luminaire francais a l’emission intellectualisante: “On n’est pas couche.” (Que j’aime bien par ailleurs.) Dans certains milieux francais influanciels que “les Americains” sont comme-ci et comme ca est meme une cause entendue. On n’en discute meme plus. Le presentateur des informations de TV5 a affirme il y a un an que les epoux Rosenberg avaient ete executes “parce que’ils etaient communistes.” Et je touche a peine la surface! Sans faire du Freudisme de Cafe du Commerce, il me ssmeble qu’une grosse partie des Francais d’aujourd’hui n’arrivent pas pardonner a l’Amerique d’avoir sauve leurs grand-peres.

  4. Tige d'airain says:

    Jacques : le journal « Le Monde » et l’émission TV « On n’est pas couchés » diffusent des opinions qui ne traduisent pas celles qui sont majoritaires en France. Ils recrutent leur clientèle dans la classe moyenne-presque-supérieure et le Bobo’s (BOurgeois-Bohèmes). Essentiellement des pseudo-intellectuels de gauche revisités qui, lorsqu’ils ne sont pas au volant de leur Porsche Carrera, prêchent volontiers la croisade contre les ‘salauds de la droite française’ qui exploitent la classe ouvrière et volent les richesses des pays en voie de développement. Eventuellement ils critiquent l’Amérique ‘pays du capitaliste triomphant’. Leur discours négatif a répandu un sentiment d’insatisfaction dans la population française qui a largement contribué à nous conduire dans l’impasse où se trouve aujourd’hui le pays, ils n’ont jamais compris qu’ils étaient en train de scier la branche sur laquelle ils étaient assis. La priorité à la commisération et à la protection sociale a fini par chasser le travail vers des pays où ces exigences sont moins prioritaires que l’innovation et la volonté de se prendre soit même en charge. Aujourd’hui les gens sont bien protégés mais ils n’ont plus de travail. Demain ils n’auront toujours pas de travail mais ils n’auront plus la protection que nous ne pourrons plus payer.
    Les Bobo’s sont souvent des parisiens. Ils sont administrés par une équipe socialiste-ecologiste qu’ils élisent et re-élisent à la tête d’une capitale qui a perdu son dynamisme, son charme et son rayonnement intellectuel. Cà n’est certainement plus cette ville où Ernest Hemingway et Henry Miller aimaient vivre et qui sera bientôt fameuse pour les crottes de chien qui constellent ses trottoirs et les hordes d’émigrés venus de l’Est et du Sud qui dévalisent en pleine journée les touristes étrangers.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s